Méthodologie participative

Phases

La méthodologie participative ici utilisée suppose le travail en commun de toutes les personnes et organismes participants afin de former un réseau solide qui s’engage à mettre en place les mesures et les actions communes et spécifiques en faveur de l’égalité.

Première phase

La première phase consiste en la configuration même du réseau en réalisant un autodiagnostic de chaque institution participante. Ces diagnostics se présenteront lors de la première réunion générale en 2019 qui recueillera les points en commun et les différences de chacune d’entre elles. Le travail réalisé durant les ateliers permettront de définir les besoins communs ainsi que les propositions et les conseils sur les problèmes spécifiques particuliers à chaque université.

Deuxième phase

Un diagnostic collectif sera ensuite dressé en présentant l’information sur les moyens télématiques (page web, réunions en streaming). Cela permettra de créer un document commun qui regroupera :

  • La diversité des situations et des niveaux de développement des politiques d’égalité dans chaque institution.
  • L’élaboration de mesures et d’indicateurs communs et/ou adaptés à tous les organismes participants.
  • L’élaboration commune du système d’évaluation processuel qui permettra de concrétiser les compromis et les objectifs de chaque institution/pays.
  • Le premier diagnostic collectif sera élaboré et diffusé à la fin de cette deuxième phase. Il mettra de plus à disposition des outils pour la mise en place d’actions futures : plans, protocoles, normes, …en faveur de l’égalité.

Troisième phase

Cette troisième phase commencera par l’Adoption formelle des outils élaborés par chaque institution : Plans, protocoles, guides et autres mesures.

Quatrième phase

Durant cette période, les mesures conçues et adoptées par les différentes institutions seront mises en place.

TECHNIQUE DELPHI DANS LE PROJETRÉSEAU-CIMPI:

Afin d’évaluer et de dresser un diagnostic sur les organismes participants au Réseau, nous partons de l’existence de différences entre les pays et les contextes, que ce soit dans les contenus des normes comme de l’application de politiques, dans lesquels s’élaboreront, s’appliqueront et s’évalueront les politiques d’égalité.
Dans le cadre de ces particularités, il existe aussi des points en commun et des stratégies qui permettent d’introduire des changements structuraux dans les institutions académiques et scientifiques et par conséquent dans les modèles d’intervention.
Afin de promouvoir l’égalité et l’innovation, une des méthodes employées dans ce projet sera l’analyse Delphi, en tant qu’outil pour concevoir des stratégies de planification et permettre de transmettre les apports de chaque institution impliquée.
Cette méthode est d’autant plus pertinente qu’elle poursuit la même ligne que le concept RRI (Investigation et Innovation Responsables) et la stratégie de recherche et développement de l’Union européenne pour l’excellence en R+D : promeut la participation d’agents sociaux au sein de la recherche et de l’innovation afin que tous les processus et les résultats répondent aux besoins et aux attentes de la société.
La création d’un panel d’experts qui, à partir de différentes perspectives, peuvent identifier les possibilités du projet dans des contextes proches, est aussi pensée pour permettre la diffusion auprès de la société, pour contribuer à renforcer l’égalité de genre –si la participation à ce panel est égalitaire. Elle permettra également d’inclure un point de vue extérieur sur le processus, le contenu et les résultats qui pourront prendre en compte les aspects éthiques, culturels et éducatifs ainsi que les connaissances particulières locales, les considérations sociopolitiques et de gestion des ressources.
La méthode Delphi s’applique dans le cadre d’une méthodologie plus ample et collaborative afin de concevoir, de mettre en place et d’évaluer les politiques d’égalité dans les institutions académiques participantes.
Le travail commun des personnes et organismes participants forme et consolide un réseau basé sur les mesures et les productions communes et spécifiques.

Évaluation

Le projet comprendra trois évaluations : deux durant le projet et une à la fin. Elles se réaliseront par le biais d’applications techniques. Certaines se feront par le biais du réseau en se basant sur les indicateurs les plus adaptés.

La méthode Delphi sera de plus appliquée à un groupe d’experts et d’expertes de tous les organismes participants. Les trois tours d’avis, un par an durant la période 2019-2012, permettront d’élaborer une réflexion qualificative à chaque étape importante de la recherche, tout en facilitant l’entrée de nouveaux membres des institutions impliquées et d’autres organismes du domaine scientifique des pays participants.

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS